Maucourt-sur-Orne

Lors de votre séjour, vous pourrez visiter notre petit village où les stigmates de la 2ème guerre mondiale se lisent encore sur le sol. Et n'hésitez pas, partagez vos impressions avec Françoise et Alain, les propriètaires du gîte, sur ce "bout de terre" qu'ils connaissent bien.

  

Maucourt aujourd'hui :

La localité de Maucourt-sur-Orne compte 60 habitants. 

Situé à l'Est des Côtes de Meuse dans la plaine de la Woëvre, Maucourt a longtemps été un village à vocation agricole. Actuellement, quatre agriculteurs y sont encore en activité. La plupart des personnes actives travaillent  à Verdun, Etain ou encore au Luxembourg dont la frontière est à 60 km. 

Suite à sa destruction totale au cours de la première guerre mondiale, il a été courageusement reconstruit dans les années 1920 - 1925. L'église Saint-Rémi a été reconstruite a environ 300 m de son lieu initial.

La croix de guerre 1914 /1918 avec palme a été attribuée à la commune en 1921. 

 

Maucourt avant 1914 et les vestiges de la première guerre mondiale :

On recensait 179 habitants en 1911. Les métiers étaient essentiellement artisanaux et agricoles. Il n'y avait pas d'industrie dans la commune.

Dès 1914, le village a été le théâtre de divers événements. A cette époque, il se trouvait à environ 25 km de la frontière allemande, la Moselle étant allemande suite à la guerre de 1870.

Lors de la bataille de Verdun, Maucourt-sur-Orne se trouvait sur la ligne de front. Des vestiges sont encore visibles aujourd'hui. Dans le bois des haies, plusieurs fortins allemands sont toujours présents.

 

Autres traces du conflit : le cimetière d'avant 1914 est resté en l'état depuis la destruction du village. Les pierres tombales subsistent encore. L'église qui se trouvait en son centre, a été entièrement détruite. 

 

Le souvenir d'André Maginot lié à la commune :

De nombreuses missions de reconnaissance ont été effectuées sur le territoire et ses environs par les patrouilles commandées par André Maginot. Lors d'une embuscade le 9 novembre 1914, il est grièvement blessé. Un mémorial érigé à l'Est du village lui est dédié ainsi qu'un petit musée (dans l'ancien lavoir).